• Lorsque j’étais enfant

    Je rêvais très souvent

    D’un monde merveilleux

    Ou tout le monde était heureux

    Un monde de douceur et d’amour

    Que l’on s’échangeait chaque jour

    Un monde ou tout était possible

    Bravant chaque jour l’impossible

    Lorsque  je suis  devenue adulte

    Mes rêves  loin de moi se sont enfuis

    Laissant place à un bouquet de lassitude

    Et une montagne si haute d’ennui

    Plus le temps d’apprécier la nature

    Le travail passait avant tout, pour payer les factures

    Aujourd’hui à la retraire en compagnie de la solitude

    Je me souviens du temps ou j’étais enfant

    Ou Je rêvais très souvent

    D’un monde merveilleux

    Ou tout le monde était heureux

    Un monde de douceur et d’amour

    Que l’on s’échangeait chaque jour

    Un monde ou tout était possible

    Bravant chaque jour l’impossible

     

    Caliradja

    (Poésie personnelle )


    9 commentaires